• Shury

Journalisme de solution et Prix Nobel de la paix - Flash Inspiration de Emma, du 15 octobre 2020

Mis à jour : oct. 20

A l’occasion des 24h du journalisme de solution, plusieurs médias s’engagent ensemble à mettre en lumière des initiatives qui ont un impact direct auprès de la société. L’institut onusien est récompensé par l’Académie suédoise, une occasion de rappeler les enjeux alimentaires universels que fait face la population civile !




Focus aujourd’hui sur le journalisme dit de solution ! Lundi dernier, ce thème figurait dans l’ensemble des rédactions de radio France à Nice matin, en passant par les grandes chaînes de télévision, et j’en passe. Ce journalisme d’impact est mis à l’honneur par l’ONG "Reporters d'espoir" qui a plusieurs objectifs, dont


- Mettre en lumière les acteurs

- diffuser l’envie d’agir

- et se relever collectivement


Cet événement montre aussi que le journaliste ne sert pas seulement à révéler les maux mais à panser aussi leurs plaies ! Ce journalisme de terrain ne se contente pas de révéler les fléaux de nos sociétés, mais peut aussi apporter des réponses concrètes à des situations problématiques !


Face à la crise actuelle qui est multiforme, les journalistes peuvent proposer une médiation différente. Les 24h du journalisme de solution mettent en avant des initiatives qui peuvent rendre la vie meilleure.



C’est ce que s’efforce de faire, depuis 3 ans, le média de solution Marcelle, installé dans la cité phocéenne. Ses journalistes, travaillant toujours pour des rédactions locales ou nationales, estiment ne pas mettre de sens dans le traitement de l’actualité générale. Pour outrepasser cette spirale de l’information, ce média marseillais, à l’instar des Muses de Paris, donne des clés de compréhension au lecteur et tente d’impacter de manière positive dans le monde du travail, celui de la culture ou encore de la société ! Il s’agit bien ici de mettre l’humain au centre des sujets traités par la rédaction !


Lorsqu’on parle information positive, il y en a bien une cette semaine qui a dépassé les frontières et fait grand bruit !

Le prix nobel de la paix 2020 a été décerné au programme alimentaire mondial de l’ONU ! Pourtant, rien ou très peu pressentait ce lauréat, surprenant plus d’un. Les favoris étaient plutôt l'OMS (org mondiale pour la santé), la jeune figure environnementale Greta Thunberg, ou bien le mouvement Black Lives Matter.


Il en reste que récompenser le PAM en 2020 reste un choix pertinent. Surtout dans ce contexte sanitaire, avant de trouver le vaccin au covid-19, la nourriture reste quand même la « meilleure antidote contre le chaos » déclare la représentante du comité ! Et la pandémie du coronavirus pourrait faire exploser le nombre de personnes au bord de la famine : de 135 millions à 265 millions de personnes d’ici la fin de l’année selon cette même organisation, soit près du double !


L’organisme onusien a été remarqué pour ses interventions remarquables en zone de conflit : au Darfour dans l’ouest du Soudan, où 4 millions de personnes sont dans le besoin total de nourriture et d’eau potable. On peut encore ajouter la crise syrienne, dans laquelle Daesh et le régime ont empêché le ravitaillement alimentaire de l’adversaire et de la population civile. Dans cette lignée, PAM dénonce ceux qui utilisent la famine comme une arme de guerre !

Mais comme souvent dans les prix Nobel : il s’agit certes de récompenser les initiatives menées contre la faim dans le monde, mais aussi d’alerter sur ces enjeux et ainsi de poursuivre les efforts ! On se quitte sur ces nouvelles inspirantes . En attendant, vous pouvez vous abonner à notre Instagram et nous rejoindre sur Facebook, Twitter et Linkedln.


Les Muses de Paris

52 vues

©2020 par LES MUSES DE PARIS - contactez-nous
 Mentions legales et RGPD