• Shury

E-commerce africain - Flash Inspiration d'Elodie, du 14 octobre 2020

Mis à jour : nov. 15

Le coronavirus. A chaque fois qu’il est évoqué, c’est pour l’associer à de mauvaises nouvelles. Pourtant aujourd’hui, on va parler d’une conséquence positive de son existence et de ses répercutions.

En effet, le coronavirus a permis à l'e-commerce alimentaire africain de se développer, donnant ainsi beaucoup d’espoir à tous les agriculteurs du continent. Pour essayer de contenir le développement de la pandémie, les frontières de nombreux pays ont été fermées, entraînant de fait de nombreuses pertes alimentaires pour les pays exportateurs.

Ainsi, pour pallier ce déficit, certaines entreprises ont été créées pour redistribuer des aliments tels que le maïs, le riz ou l’huile, aux personnes vivant sur place.

C'est dans ce contexte que les sociétés Abusiness et Bringo Fresh ont vu le jour, avec pour objectif d’assurer la livraison de fruits, légumes et d’autres vivres - à l'instar de Quitoque ou PotagerCity chez nous . Le nombre d’utilisateurs de ces sites a presque doublé entre janvier et avril 2020.


Pour vous donner un ordre d’idée de leur chiffre d’affaires, il était de 9 600 dollars il y a neuf mois. Il culmine aujourd’hui à 31 000 dollars ! La preuve par A+B que le e-commerce alimentaire africain se développe de manière exponentielle.

Cette bonne nouvelle suscite beaucoup d’espoir pour ce secteur agricole qui été encore loin d’exploiter tout son potentiel.

D’après le cabinet de conseil BearingPoint, plus de la moitié des récoltes seraient perdues chaque année ! Ce secteur ne représente que 36% du PIB global des 54 pays africains.

Si ce dernier poursuit son développement sur ce même rythme, la banque mondiale prévoit qu’il pèsera le triple de son poids actuel, soit plus d’un milliard de dollars générés !


Bien qu’inattendue, cette pandémie aura su provoquer l’étincelle qui manquait au secteur agricole du continent africain, pour lui donner l’élan d’un développement espéré depuis longtemps ! On se quitte sur ces bonnes nouvelles En attendant, vous pouvez vous abonner à notre Instagram et nous rejoindre sur Facebook, Twitter et Linkedln.


Les Muses de Paris

75 vues

©2020 par LES MUSES DE PARIS - contactez-nous
 Mentions legales et RGPD