• Shury

ARTICLE - Le troc : Une réponse à la crise, un nouvel art de consommer

Mis à jour : 18 déc. 2020

La crise sanitaire actuelle, loin d’éclipser l’urgence climatique, met plus que jamais en lumière notre impact sur l’environnement et questionne de ce fait nos habitudes de consommation. Pour faire face au réchauffement climatique, il est important de trouver des alternatives à nos usages actuels. Heureusement, les citoyens, en particulier les nouvelles générations débordent d’idées face à cet immense défi. Les recycleries, qui connaissent aujourd’hui un réel engouement, en sont un exemple. Remises au goût du jour, leur concept puise dans une pratique ancienne: le troc.

Par Romane Ferrand


Vous vous souvenez peut-être de l’histoire de Kyle MacDonald et de son trombone rouge ? En 2005, ce Canadien s’était lancé un défi : obtenir une maison sans dépenser un euro afin de convaincre les plus sceptiques de l’intérêt du troc.

Objectif atteint 14 échanges plus tard, lorsque la municipalité de Kipling lui soumet l’ultime bien. Cette performance lui a valu de figurer au Guiness des records, avec une catégorie spécifiquement dédié : celle du Most successful Internet Trade (soit, l’échange Internet ayant eu le plus de succès)


Tout commence en juillet 2005. Kyle MacDonald échange son trombone rouge avec un stylo. Le même stylo sera ensuite échangé contre un bouton de porte sculpté, lequel sera troqué contre un vieux réchaud, en échange de quoi Kyle repartira avec un générateur électrique.


Blog de one red paperclip


Au fil de ses échanges, Kyle retrace ses aventures et partage des anecdotes sur son blog One Red Paper Clip. Peu à peu, il s’entoure d’une communauté de fans et il gagne en notoriété. Il troque alors son générateur contre une pompe à bière et son fût, puis contre une motoneige.


Son pari un peu fou et l’engouement qu’il suscite intéressent peu à peu les marques, qui y voient l’opportunité d’être médiatisées. Ainsi, l’entreprise d’uniformes CINTAS échange la motoneige contre une belle camionnette floquée aux couleurs de la marque.


Malgré le défi qu’il s’est fixé, Kyle maintient que la valeur des biens qu’il troque ne compte pas. Souvent il échange contre un objet de valeur commerciale plus importante mais ce n’est pas toujours le cas.

Ainsi, après la camionnette, un contrat avec une maison de disques et un an de location gratuite à Phoenix, il obtient un bon pour un après-midi avec son idole, Alice Cooper. Cette nouvelle acquisition est inestimable quand on sait la renommée de la Rock-Star. Pourtant, c’est contre une boule à neige que Kyle troque l’offre d’Alice Cooper.


Oui vous avez bien lu.

Une boule à neige.

Cet objet souvenir ou publicitaire, que l’on renverse pour que son contenu se couvre de neige.

OK, pas n’importe quelle boule à neige : une boule à neige KISS. Mais quand même.








Si ce choix peut paraître peu judicieux, voire complètement régressif, Kyle parvient à le fait valoir. Quelque temps après, l'acteur américain Corbin Bernsen, grand collectionneur de boules à neige, le contacte et lui propose d'échanger sa boule à neige contre un rôle dans son prochain film.






Vous connaissez peut-être la suite !


Le responsable du développement économique de Kipling voit l’opportunité pour sa ville de gagner en visibilité et propose à notre Troqueur sa future maison, en échange du rôle. L’audition pour le rôle et la pendaison de crémaillère donnent lieu à de grandes célébrations, couvertes par les médias. Y sont présents 10 des 14 troqueurs, y compris Corbin Bernsen !

Avec ce défi, Kyle montre que ce n’est pas la valeur matérielle de l'objet qui compte le plus dans le troc, mais la valeur subjective et sentimentale que nous lui portons.


Si son histoire vous intéresse, retrouvez le Ted Talk du Canadien !

Vous pouvez aussi lire le livre qu’il a dédié à son aventure : Un trombone rouge.


Bien sûr, l’histoire du trombone rouge est peu représentative du troc tel qu'il se pratique au quotidien. Reste que son exemple en illustre bien les principes les plus importants.


Qu’il s’agisse d’un échange de biens ou de services, le troc consiste à se défaire de l’intermédiaire de la monnaie.

Il ne se borne pas à la sphère matérielle : les arts, la location, les paroles, les services au pair sont aussi soumis à l’échange.

Il n’a pas non plus de limite d’âge. La preuve en est que les enfants sont peut-être ceux qui y recourent le plus en échangeant cartes, billes et papiers à lettre dans les cours de récré.


La pratique, grâce aux outils digitaux, est aussi très accessible. Aux Trocs Parties dédiées, présentes dans la plupart des métropoles, s’ajoutent de nombreux sites internet parfois spécialisés comme FranceTroc, MyTroc.fr, GuestToGuest, Lepotiron.fr ou b2b-en-trade.com – oui, les entreprises ont aussi leurs plateformes dédiées !


Et puis le troc, c’est ludique. C’est même une activité de Teambuilding avérée en entreprise.


A ce titre, le troc constitue une réponse crédible à plusieurs de nos défis actuels. Ainsi, en cette période de crise économique, il représente un véritable moyen alternatif pour consommer sans entamer son pouvoir d’achat. D’un point de vue écologique, il contribue à réduire la surconsommation en privilégiant le non-gaspillage. Enfin, sur le plan sociétale, sa pratique encourage à développer la solidarité et le partage.

« Prêter au lieu d’acheter, nous n’avons pas tous besoin d’avoir une perceuse, un barbecue, une imprimante ou autre à la maison, nous pouvons très bien nous emprunter du matériel entre voisins. Et puis, donner, réparer au lieu de jeter, nos vieilles bricoles peuvent être des trésors pour les autres ! »

Floriane Addad, Mytroc.fr


Dans l'objectif de faciliter ces échanges d’intérêt social, la Suisse a mis en place un dispositif dédié à la pratique : une étiquette "Je prête", à coller sur sa boîte aux lettres.

Le concept a été repris timidement en France, comme à Annecy, Aix-les-Bains, Chambéry et Rumilly où les métropoles se sont engagées dans une politique de réduction des déchets via le label "Territoire zéro déchet".


Le troc est une alternative économique à l’argent qui était très pratiquée d’antan. Quand et pourquoi l’argent a-t-il remplacé les échanges ? Découvrez-le dans le premier épisode de Parallèle, le podcast de Adrien Podovan pour les Muses de Paris.


Parallèle c’est le podcast des Muses de Paris qui vous ouvre à l’économie au travers de la culture et réciproquement. Que ce soient les peintres impressionnistes, les films de Costa Gavras, le rap US ou J.Racine, l’émission cherche des images illustrant l’économie simplement.

La naissance du Capitalisme 1/2


Sources :

https://www.lemonde.fr/vous/article/2014/07/14/on-echange_4456050_3238.html

https://www.economie.gouv.fr/facileco/troc-a-largent

https://start.lesechos.fr/innovations-startups/tech-futur/ces-startups-vous-aident-a-mieux-et-moins-consommer-grace-au-troc-1178037

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/en-argentine-le-retour-du-troc-pour-faire-face-a-un-quotidien-de-plus-en-plus-difficile-20191014

https://etudiant.lefigaro.fr/bac/revisions-du-bac/detail/article/la-societe-et-l-echange-10841/

http://oneredpaperclip.blogspot.com/2008/01/guinness.html

https://mytroc.fr/comment-ca-marche


44 vues0 commentaire

©2020 par LES MUSES DE PARIS - contactez-nous
 Mentions legales et RGPD