• Shury

Comment sauver des biodiversités aquatiques ? - Flash inspiration de Philippine, du 21 octobre 2020

Saviez-vous qu'un tri et que des bulles peuvent sauver des biodiversités aquatiques ? Une initiative tout droit venue de notre voisin suisse : le Net’Léman. 3 400 kg de déchets ont été récoltés par les bénévoles lors de la 10° édition, ces 3 et 4 octobre. C'est encouragent car il y a de plus en plus de volontaires et surtout de moins en moins de déchets !

Le Net’Léman est une action de nettoyage du lac du même nom. De ses berges vers ses profondeurs, des milliers de bénévoles, dont 300 plongeurs, se mobilisent le temps d’un week-end.

Depuis la première édition qui eut lieu en 2005, c’est 116 tonnes de déchets qui ont été récupérés avant d’être triés, voire recyclés.

Si au départ le projet était une initiative citoyenne, il a été repris par l’Association pour la Sauvegarde du Léman après 7 éditions et se déroule maintenant tous les 2 ans.

Son but est de préserver au maximum le lac Léman mais également de sensibiliser la population sur le nombre de détritus rejetés par l’activité humaine.

La plupart de ces déchets terrestres ne sont pas biodégradables et polluent donc l’écosystème aquatique.

Ceux en plastique sont les plus dangereux car ils se décomposent en micro, voire nanoparticules, qui sont ensuite impossibles à retirer de l’eau.

Ce projet participe à l’amélioration de la santé du lac Léman.

Ce dernier peut maintenant accueillir diverses activités, chose impensable dans les années 1980 Des panneaux affichant « baignade interdite » étaient présents, du fait de sa forte pollution.

Ce genre d’initiative est, aujourd’hui, un exemple pour la survie de nos espaces aquatiques.


La deuxième initiative pouvant compléter la première : des murs de bulles !

Fondée en 2017 par trois néerlandaises, cette nouvelle innovation empêche le plastique d’atteindre les océans. Leur but est, alors, de nettoyer les rivières, canaux et autres cours d’eau grâce à des grandes barrières de bulles.

Le principe est de mettre un tuyau perforé au fond de l’eau, placé à la diagonale, dans lequel passe de l’air.

Cela crée une muraille de bulles qui bloque le passage des déchets emportés par le courant. Ces derniers sont alors remontés vers les berges où ils peuvent facilement être collectés.

Grâce à cette méthode, plus de 80% des détritus seraient récupérés. Cette astuce permet d’empêcher aux déchets de s’écouler et de se répandre dans les océans.

Ce concept est actuellement testé à Amsterdam dans le canal de Westeros et les fondatrices espèrent l’exporter vers d’autres pays.


Par ailleurs, tous ces efforts pour la protection des espaces maritimes et terrestres entrepris depuis 1993, date de la convention sur la diversité biologique des Nations Unies, ont porté leurs fruits. Selon une étude parue dans Conversation Letters, 48 oiseaux et mammifères ont été sauvés de l’extinction grâce aux efforts de conservation. Par exemple, le lion de mer de Steller est passé de 18 000 individus à 70 000 aujourd’hui. Ces efforts doivent perdurer afin d’en sauver le plus possible.

Vous pouvez vous abonner à notre Instagram et nous rejoindre sur Facebook, Twitter et Linkedln.


A très vite !

Philippine (auteure), Bardia et Jean (réalisateurs)

©2020 par LES MUSES DE PARIS - contactez-nous
 Mentions legales et RGPD