• Shury

ARTICLE - Confinement et étudiants : quelles alternatives inspirantes sont-elles proposées ?

Mis à jour : janv. 25

Alors que la fermeture des universités semble se prolonger, et que les étudiants doivent faire face à de grandes difficultés, qu’elles soient scolaires, alimentaires ou encore financières, plusieurs projets mobilisant associations et étudiants engagés ont vu le jour. Par Marie Sourzac


Des initiatives régionales renforcées

Nombreuses sont les épiceries solidaires – les Agoraé – qui ont vu leur nombre de demandes augmenter suite au premier confinement. Dans ce cadre, les initiatives régionales et notamment les aides financières ont été renforcées.


La métropole de Lyon a ainsi apporté son soutien aux distributions étudiantes de biens de première nécessité. L’association Gaelis, qui s’occupe de répartir des paniers, a pu profiter de la mise à disposition d’un local par la métropole lyonnaise afin d’y préparer ses colis. La métropole s’est également investie dans la recherche de partenaires de grande distribution dans le but de pouvoir offrir des produits d’hygiène. Et l’aide ne s’est pas arrêtée là. En effet, la Halle Debourg a été prêtée lors du second confinement pour permettre à Gaelis de continuer son travail solidaire, qui par la même occasion, s’est vu allouer une subvention de 260 000€.


Du reste, les initiatives étudiantes ont également pu être accompagnées par la métropole de Lyon via l’Appel à Projets Initiatives Étudiantes (APIE). Le projet Vrac Universités, pour une meilleure alimentation à moindre coût, a reçu 2 000€ de subventions pour développer des groupements d’achat sur les campus.

De façon générale, ce sont ainsi toutes les aides régionales d’APIE qui ont été maintenues et renforcées pendant cette crise afin d’aider les étudiants volontaires à rester solidaires et engagés au quotidien.


Des étudiants plus mobilisés que jamais

Les principaux concernés n’ont cessé de proposer des solutions, efficaces et solidaires, pour aider ceux dans le besoin. Plus que jamais mobilisés, le confinement a favorisé un véritable sentiment de solidarité au sein de la communauté estudiantine. A ce titre, une collecte de Noël avait été organisée à l’université de Lille. L’objectif était de collecter des produits alimentaires festifs non périssables, afin que les étudiants en situation de précarité et d’isolement puissent en bénéficier. De quoi réchauffer les cœurs alors que la santé mentale des étudiants est mise à rude épreuve.


C’est pourquoi certaines universités, étudiants et mêmes artistes ont lancé des initiatives pour tenter de remonter le moral des plus affaiblis.


Par exemple, le groupe de musique rémois SoliDam a décidé d’organiser des cours pour apprendre aux étudiants et personnels de l’université de Reims-Champagne-Ardennes à créer des clips. Le projet est basé sur une composition originale du groupe, avec un chœur virtuel. Des tutoriels ont ainsi été créés pour apprendre, à ceux tentés par l’expérience, les parties de chants, d'instruments et même une chorégraphie. « Peu importe votre niveau en musique ou danse » explique l’un des membres du groupe sur leur compte Twitter ! L’idée en vérité est bien d’inviter tout un chacun à participer à un projet créatif, innovant, où coachings et sessions de travail seront par la suite organisés avec le groupe. Et l’on pourra retrouver la diffusion du projet sur les réseaux sociaux de l’université de Reims-Champagnes-Ardennes dès la fin du mois de mars.


Les projets qui préconisent le lien social malgré la distanciation obligatoire sont bien en vogue. A l’université de Poitiers, l’Association fédérative des étudiants de Poitiers (AFEP) a décidé de mettre à profit Discord – application de messagerie instantanée – afin de lutter contre l’isolement des étudiants, dès le premier confinement. L’association a ainsi créé un serveur divisé en plusieurs fils « Informations » (Université, Crous …) mais aussi « Culture » (séries, livres, films, musique…) et « Gaming » (jeux en ligne, blind tests…). C’est ainsi que plus d’une centaine d’étudiants inscrits partage les bons plans, leurs états d’âme et organisent même des soirées jeux en ligne : de quoi continuer à s’amuser malgré la situation. L’AFEP a prolongé cette initiative lors du second confinement, invitant encore plus d’étudiants à participer au projet, afin qu’ils puissent sortir de leur bulle et profiter les uns et les autres, et ce même à distance.


De l’aide à tous les niveaux

Les études ne sont pas négligées pour autant. Il tient à cœur aux étudiants de Poitiers de continuer à suivre les cours et d’aider ceux qui rencontrent des difficultés. Ainsi, encore une fois, le serveur Discord a été mis à profit. Cette fois-ci, l’aide a d’abord été proposée aux élèves de collège et lycée, très inquiets face à l’annulation des examens nationaux et au passage en contrôle continue. « Entr’aide » est ainsi née, dès le premier jour du confinement. Grâce à une volonté de fer et tous solidaires, ces étudiants ont réussi à monter un projet très bien organisé : "L'élève est dirigé vers le 'channel' qui correspond à sa question, puis on notifie les étudiants intéressés. […] Mais on veut avoir une bonne ambiance, ne pas être trop stricts", explique Victoria, une étudiante bénévole.


Et l’aide n’est pas prête de s’arrêter là ... Ils ont décidé de continuer à motiver et à aider leurs élèves, et d’étendre leur offre à des étudiants, toujours dans une bonne ambiance et avec sérieux.


En somme, les étudiants n’ont cessé depuis ce premier confinement de regorger d’idées innovantes, et ont réussi à mettre en place des alternatives inspirantes, parfois subventionnés parfois par des aides locales. Les associations, qu’elles soient étudiantes ou pour les étudiants, fournissent une aide précieuse, qui, en ce début d’année, nous motive à croire que la solidarité est un des points centraux pour faire face à ce moment de crise.


Sources :

https://www.letudiant.fr/lifestyle/engagement-et-vie-associative/article/ces-trois-projets-qui-luttent-contre-l-isolement-et-la-precarite-des-etudiants.html

Etudiante à Poitiers, Victoria gère une plateforme de soutien scolaire pendant le confinement

http://etudiant.marseille.fr/actualites/agorae-une-epicerie-sociale-et-solidaire-au-sein-de-la-maison-de-l-etudiant

https://www.facebook.com/solidam.musique/

https://www.francebleu.fr/vie-quotidienne/bien-etre-sante/le-geste-solidaire-propose-deux-groupes-d-entraide-coronavirus-sur-facebook-en-savoie-et-en-haute-1585039948


79 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par LES MUSES DE PARIS - contactez-nous
 Mentions legales et RGPD